Devoir de mémoire : la liberté vint de la mer

Dans cette page

Dernière mise à jour : 03/05/2021

Catégorie(s) : International

Catégorie(s) : International

devoir de mémoire

En mai 1921, les corps de 44 000 soldats américains tués lors de la Première Guerre Mondiale, étaient rapatriés aux États-Unis par bateaux. Deux milles d'entre eux sont partis du port de Cherbourg à bord du Wheaton pour ce voyage particulier, leur dernier vers la mère patrie. Cent ans après les deux villes leur rendent hommage.

 

Aujourd’hui, nous commémorons le retour au pays de ces jeunes hommes en jetant une gerbe de fleurs depuis la digue de Querqueville ", indique Gilbert Lepoittevin, adjoint aux cérémonies patriotiques, "un modeste hommage, mais profond et sincère".

 

Ils furent plusieurs dizaines de milliers de soldats américains à débarquer dans les ports français, dont Cherbourg, dès avril 1917 pour rejoindre le front de l'Est, la Belgique ou l'Italie. Ils étaient notamment partis de Hoboken, une petite ville du New Jersey voisine de New York. Ces hommes formaient la 1ère division d’Infanterie placée sous le commandement du Général Pershing.

 

Les soldats tombés au combat furent enterrés sur place, sur les lieux mêmes des batailles, dans l'attente d'une solution pérenne. Les familles eurent ensuite le choix de rapatrier ou non les corps par bateaux. Le Wheaton partit ainsi de Cherbourg et fut accueilli à Hoboken en mai 1921, par Warren Harding, élu deux mois plus tôt président des États Unis.

 

" Il est de notre devoir de ne jamais oublier le sacrifice de ces milliers de jeunes hommes, pour la Liberté ", a rappelé le maire de Cherbourg-en-Cotentin, Benoît Arrivé qui s'associe à l’hommage de Ravinder Bhalla, maire de Hoboken.