Extension du réseau de chaleur

Dans cette page

Dernière mise à jour : 26/08/2022

Catégorie(s) : Cadre de vie

Catégorie(s) : Travaux/urbanisme

Catégorie(s) :

Depuis 2013, le quartier des Provinces dispose d’un réseau de chauffage urbain, dit réseau de chaleur. Il permet de chauffer et de produire de l'eau chaude pour plusieurs utilisateurs par un système déporté offrant des économies d’énergie. Il dessert actuellement l’équivalent de 2 500 logements via 65 sous stations et des canalisations parcourant 5,6 km. Il est géré par la société Provinces Energie, filiale de IDEX dans le cadre d’une délégation de service public.

Comment fonctionne le réseau ?

La production de chaleur est assurée en moyenne à 90% par 2 générateurs biomasse (bois) et à 10% par 3 générateurs gaz. Pendant l’été, un besoin insuffisant de chaleur oblige au fonctionnement d’une chaudière gaz.

Pourquoi étendre le réseau ?

En 2021, la Ville, en lien avec de nombreux partenaires dont l’ADEME, a lancé une étude sur les extensions potentielles du réseau de chaleur. ASL Divette et le Centre hospitalier du Cotentin ont manifesté leur intérêt pour être raccordés à ce réseau.

Techniquement, cette extension permettra l’augmentation de la puissance bois de la chaufferie et la mise en place d’une récupération de chaleur sur les fumées. De plus, le besoin en eau chaude sanitaire l’été serait alors suffisant pour permettre le maintien du fonctionnement des chaudières bois sur l’ensemble de l’année.

Dans le contexte actuel, ces travaux offrent de nombreux avantages :

  • Faire bénéficier aux habitants et abonnés d’un prix de chaleur compétitif et stable,
  • Réduire l’empreinte carbone à l’échelle du territoire de Cherbourg-en-Cotentin, notamment en termes d’émission de gaz à effet de serre.
  • Résoudre la vulnérabilité de l’hôpital face aux risques d’inondation de sa chaufferie actuelle,
  • Participer à l’indépendance énergétique vis-à-vis du gaz.

 

Début des travaux été 2022

L’un des principaux points concernés par les travaux est le secteur de la Gare. Ce dernier sera fortement impacté jusqu’en 2024 par les travaux du Bus nouvelle génération. Aussi la Ville a décidé de lancer dès juillet 2022 une première phase de travaux pour limiter l’impact pour les usagers de cette zone. Elle s’achèvera début décembre.

Elle concerne la pose de tuyaux au niveau de l’avenue Jean-François Millet, la rue des Tanneries, l’avenue Pierre Mendès-France et dans les voies avoisinant la gare de Cherbourg. Les travaux de raccordements auront lieu par la suite.

Afin de limiter l’impact sur la circulation, certaines phases seront principalement réalisées de nuit. Les voies ne seront pas coupées en totalité pour ne pas bloquer la circulation.

  • Montant du chantier estimé à 1 345 000€ HT, pris en charge par la DSP
  • Aide de l’ADEME 335 000€