Immeuble Ratti : une étude pour cerner son potentiel réel

Dans cette page

Dernière mise à jour : 30/06/2021

Catégorie(s) : Commerces/économie

Catégorie(s) :

La Ville lance une étude sur le bâtiment Ratti, afin de déterminer le potentiel de développement économique de cet espace de 8 000 m², dont 25 % seulement de la surface est actuellement occupée.

 

L’immeuble Ratti, propriété du groupe Eurinvest, c’est 8 000 m² en plein centre-ville dont les ¾ sont inexploités, indique Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin. Nous profitons du dispositif d’Action Cœur de Ville pour étudier le potentiel commercial réel de cet immeuble idéalement placé dans un emplacement stratégique.

 

Inauguré en 1929, labellisé Architecture contemporaine remarquable, ce bâtiment Art Déco fait partie du patrimoine historique de la ville. Ratti fut pendant des décennies une locomotive commerciale du centre-ville. Ce grand magasin a vu sa surface commerciale décroître au fil des ans pour ne plus occuper aujourd’hui que le rez-de-chaussée et une partie du premier étage.

 

Nous devons nous interroger sur la place qu’il pourrait occuper demain dans la ville, sur son réel potentiel eu égard à l’évolution du commerce et des fonctions nouvelles que créent aujourd’hui les centres-villes, précise Sébastien Fagnen, adjoint au commerce et à l’Action Cœur de Ville.

 

Une restitution à l’automne

 

C’est l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT), à la demande de la Ville de Cherbourg-en-Cotentin et en accord avec les propriétaires, qui mènera au cours des prochaines semaines cette étude.

 

Cette étude objective, dont le coût est estimé à 27 840 € TTC - la Ville, la Banque des territoires et l’ANCT prenant chacun en charge un tiers de son montant -, permettra de faire un état des lieux. Elle sera basée sur une enquête de comportement d’achat auprès de 500 ménages et sur des rencontres avec des personnes ressources.

 

Dans un second temps interviendra une phase d’études et de diagnostics pré-opérationnels, concernant le bâtiment-même.

 

À ce stade, au regard de l’état du site et en l’absence d’une vraie connaissance du potentiel des lieux, il serait prématuré de prendre quelque décision que ce soit, même si ce bâtiment présente un intérêt évident. Par ailleurs, le magasin abrite plusieurs enseignes qui fonctionnent bien et nous ne voulons évidemment pas déstabiliser cette activité. Cette étude nous aidera à mieux appréhender les opportunités qui s’offrent à nous, souligne Sébastien Fagnen.