Lancement de la campagne contre le harcèlement de rue

Dans cette page

Dernière mise à jour : 04/11/2019

Catégorie(s) : Solidarité/santé

Catégorie(s) :

En France en 2018, 8 femmes sur 10 témoignaient avoir déjà été confrontées à une forme d’atteinte ou d’agression sexuelle dans la rue ou dans les transports en commun. Pour tenter d’endiguer ce fléau, Cherbourg-en-Cotentin et ses partenaires lancent plusieurs actions de lutte contre le harcèlement de rue. 

Les harcèlements de rue, de par leurs répétitions ou leur violence, génèrent un environnement hostile et portent une atteinte inacceptable à la dignité et à la liberté des victimes. Engagée en faveur de la santé, du bien-être et de la qualité de vie des Cherbourgeois et Cherbourgeoises, la Ville de Cherbourg-en-Cotentin s’attaque à ce fléau. Depuis 2017, la Ville porte les actions de lutte contre le harcèlement de rue et les violences sexistes menées dans les écoles par les partenaires locaux (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles, Maison pour Tous Léo Lagrange, MJC, Maison des Adolescents, Association Femmes, établissements scolaires, ...).

En partenariat avec Zéphir bus et le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF), Cherbourg-en-Cotentin a lancé, lundi 21 octobre, une campagne d’affichage dans les bus, dans les structures de proximité et sur le site internet de la Ville contre le harcèlement dans les transports. L’affiche exposée jusqu’au 17 novembre reprend les éléments de la campagne nationale.

Lancement de l'opération ANGELA le 28 novembre

L’opération ANGELA, mise sur pied à Rouen par un collectif féministe-étudiant souhaitant aider les victimes de harcèlement de rue, a été reprise dans plusieurs villes dont Caen. À son tour, Cherbourg-en-Cotentin s’associera à l’opération à partir du 28 novembre à 18h. Son objectif : prévenir et juguler les agressions dans les espaces publics. En cas d’agression ou sentiment d’insécurité, les victimes auront la possibilité de se réfugier dans un établissement partenaire (sans obligation de commander).  Il leur suffira de se présenter au bar et de demander si Angela est disponible. Le personnel connaissant le code comprendra tout de suite qu’il s’agit d’aider une personne potentiellement en danger.