Les rythmes scolaires en question à Cherbourg-en-Cotentin

Dans cette page

Dernière mise à jour : 27/09/2021

Catégorie(s) : Education

Conformément aux engagements pris par la municipalité lors de la dernière campagne électorale et réaffirmés en décembre 2020, la réflexion sur l’organisation de la semaine scolaire à Cherbourg-en-Cotentin va débuter en ce mois de septembre 2021. L’ensemble de la population est invité à se prononcer. Trois débats sur des thèmes complémentaires seront organisés entre fin septembre et début octobre pour un vote citoyen les 8 et 9 novembre prochains et une application à la rentrée de septembre 2022.

 

« Souhaitez-vous le maintien de la semaine scolaire à 4,5 jours ou préférez-vous le retour à la semaine de 4 jours ? Telle sera la question à laquelle tous les habitants de Cherbourg-en-Cotentin sont appelés à répondre », indique Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin. Les enseignants de nos écoles qui n’habitent pas la commune, pourront également s’exprimer, précise-t-il.

 

Pourquoi  le vote est ouvert à l’ensemble de la population ?

L'organisation de la semaine scolaire concerne l’ensemble de la population. En effet, elle impacte directement :

  • la vie familiale : garde des enfants, organisation du travail des parents,
  • l'organisation des services publics : horaires des structures de loisirs (piscines, bibliothèques, conservatoire de musique, accueils de loisirs...) mais aussi de la restauration scolaire,
  •  l'organisation des activités associatives (planning d'accès aux salles municipales par exemple, horaires des activités et des intervenants),
  • les conditions de recrutement d'un.e assistant.e maternel.le et les frais de garde,
  • les horaires d'ouverture de certains commerces et entreprises,
  • le secteur de la santé : rendez-vous chez les médecins spécialisés notamment...

 

Des débats pour comprendre les enjeux

 

« Ce vote s’inscrit dans un programme plus large de démocratie participative que nous développerons pendant ce mandat. L’école concerne tout le monde. Il nous semble normal, et c’était un engagement de campagne, que chacun ait la possibilité de faire connaître son choix », explique le maire Benoit Arrivé.

 

La ville organise donc le vote et les débats qui vont le précéder pour éclairer le choix de chacun mais les élus resteront neutres et ne prendront donc pas part aux échanges, sauf pour répondre aux éventuelles questions portant sur la compétence des villes en matière éducative.

En présence d’experts sur des thématiques identifiées, des débats contradictoires seront animés par une personne externe à la collectivité. La population est invitée à y participer en présentiel (passe sanitaire obligatoire) ou en distanciel. Ils seront tous organisés dans la salle polyvalente Chantereyne et retransmis en direct sur la page Facebook de la Ville ainsi que sur sa chaîne Youtube. Les internautes, comme les personnes présentes dans la salle, pourront poser leurs questions aux intervenants.

« Notre volonté est de « faire ensemble plutôt que faire pour », d’associer véritablement les citoyens dans les décisions municipales, d'entendre les critiques bonnes ou mauvaises, mais aussi de faire prendre conscience des conséquences directes et indirectes de certains choix », explique Noureddine Bousselmame, adjoint à la proximité et la citoyenneté.

 

Dates, heures et thèmes des débats

 

  • Premier débat le mardi 28 septembre à partir de 20h : organisation de la semaine scolaire, des enjeux de société multiples. Intervenante : Camille Petel, consultante, ancienne directrice éducation-enfance de la Ville de Montreuil à l’époque de la réforme des rythmes scolaires.
  • Deuxième débat le jeudi 30 septembre à partir de 20h : rythmes scolaires et apprentissages. Intervenants : Formateurs INSPE Caen et Jean-Paul Delahaye, Ancien Directeur général des enseignements scolaires de Vincent Peillon
  • Troisième et dernier débat le samedi 2 octobre à partir de 10h : impacts éducatifs des Temps d’Activités Périscolaires. Intervenants : Laurence Davous-Lamour, docteure en sociologie (association SOCIOSCOPE), enseignante en développement social local, associée à l’Université de Bretagne Sud et Franck Valério, directeur adjoint enfance-jeunesse à l’interco sud-Toulousain, chargé de mission pour la ligue occitanie de rugby, membre de la fédération française de rugby.

Comment se déroulent les débats ?

  • Chaque expert présente les enjeux liés à la thématique du débat.
  • Temps d’échange entre le public - présent dans la salle ou en direct sur facebook - et les experts (30 min maximum).
  • Les participants sont ensuite invités à remplir un questionnaire pour identifier les enjeux les plus importants (en version papier ou en ligne). 
  • Chaque expert  développe à nouveau ses propos en prenant en compte les sujets prioritaires remontés par les participants.
  • Un nouveau questionnaire est soumis au public dans la salle pour indiquer quels arguments les ont le plus convaincus (en version papier ou en ligne via un QR code).
  • Un questionnaire sera également accessible à l’issue du débat pour déposer remarques et questions via le site internet de la Ville (questionnaire mis en ligne au moment des débats). Ces contributions et leurs réponses éventuelles seront publiées avec le compte-rendu des débats. La Ville répondra également en commentaire pour les questions via facebook.

 

Les 8 et 9 novembre, on vote !

La population de Cherbourg-en-Cotentin en âge de voter, est invitée à se prononcer ainsi que les enseignants des écoles de la ville qui n’y sont pas domiciliés. Le vote sera ouvert durant deux jours, les 8 et 9 novembre, via une plateforme numérique dédiée à la participation citoyenne et accessible depuis le site Internet de la Ville (cherbourg.fr).

Pour les personnes qui le souhaitent, une aide sera apportée dans les équipements de proximité par les agents, et une urne permettant un vote papier, sera installée dans chacune des mairies déléguées.

Le résultat sera ensuite annoncé dans les médias et sur les réseaux sociaux de la ville.

 

Et après ?

 

« Dans la première phase de construction de la commune nouvelle, les cinq communes déléguées ont conservé leur autonomie en matière d'éducation. Ils existent donc cinq organisations différentes dans l'application des Temps d'Activités Périscolaires (TAP) qui sont à l'origine du passage de la semaine à 4,5 jours », explique Dominique Hébert, adjoint à l’éducation.

 

La nature des activités, leur variété, leur mode de gestion (animateurs municipaux ou prestataire extérieur), leur durée... tout est différent.

A la rentrée 2022, que le choix citoyen se porte sur l'une ou l'autre solution, les horaires et modes de gestion seront harmonisés dans l'ensemble de Cherbourg-en-Cotentin.

« Quelle que soit l’issue du scrutin, un gros travail attend les services municipaux (enfance, éducation, restauration scolaire, vie associative, sports...) et l'Éducation nationale », indique Dominique Hébert, adjoint à l’éducation.

  • harmonisation des horaires des 41 écoles cherbourgeoises,
  • harmonisation des pratiques,
  • adaptation des plannings du personnel municipal (ménage, cantine, animateurs, gestionnaires des salles municipales...),
  • modification du planning d’occupation des salles municipales par les associations pour leurs activités.