Projet urbain de cohésion sociale

La Ville reconduit en 2019 son appel à projets pour appuyer les actions en faveur des habitants des quartiers prioritaires et des publics fragiles.

Dans cette page

Dernière mise à jour : 06/02/2019

Catégorie(s) : Vie des quartiers

Catégorie(s) : Grands projets

Catégorie(s) :

Vous êtes une association ou une structure de l'Économie Sociale et Solidaire ? Vous souhaitez contribuer au projet urbain de cohésion sociale de la ville de Cherbourg-en-Cotentin ?

Nous vous invitons à consulter l'appel à projets que la Ville propose pour appuyer les actions en faveur des habitants des quartiers prioritaires et des publics les plus fragiles.

Les dossiers sont à déposer en mairie auprès du service politique de la ville à partir du mardi 2 janvier et jusqu'au 30 septembre 2019.

Cet appel à projets concerne toute action concourant à renforcer la cohésion sociale du territoire, dans toutes ses thématiques, en portant une attention particulière sur l'emploi et la mise en réseau des acteurs locaux, qui s'adressent :

  • aux habitants des quartiers définis comme prioritaires par la Ville : Amont-Quentin Provinces, Haut Marais Maupas Brèche du Bois, Les Fourches Charcot Spanel, Centre-ville, Les Herches, La Bonde-Brécourt Lecanu, Léon Jouhaux Terrasses, Pont Marais, Les Flamands, L'Églantine, Beauséjour Montmartre et l'Acre ;
  • et/ou aux personnes les plus fragiles : personnes disposant de faibles revenus et pouvant prétendre à fréquenter des structures d'aide aux plus démunis, tout âge et domiciliation confondus y compris sans abri.

Les projets peuvent concerner un ou plusieurs quartiers sachant que les projets dits interquartiers sont priorisés lors de l'instruction. Ils peuvent être annuels ou pluriannuels.

Dans tous les cas, ils doivent respecter la philosophie du projet urbain de cohésion sociale notamment en termes de participation des habitants, d'ancrage territorial et de méthodologie.

La subvention est accordée,  en fonction de l'opportunité des projets présentés et de l'enveloppe disponible, et ne peut excéder annuellement 50 % du budget du projet et en respect d'un plafonnement à 5 000 euros.