Un inventaire de manuscrits à la Prévert

Dans cette page

Dernière mise à jour : 11/02/2021

Catégorie(s) : Culture/loisirs

Catégorie(s) : Culture/loisirs

manuscrits bibliothèque Prévert

Une opération de signalement des manuscrits, financée par le ministère de la Culture et l’agence Normandie Livre & Lecture, est actuellement menée à la bibliothèque Jacques Prévert.Sur les 690 manuscrits du fonds patrimonial, un peu plus de la moitié ne figurait pas dans le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France (BnF). Ils vont être ainsi référencés aussi bien au niveau national que, dans un second temps, dans le catalogue des bibliothèques de Cherbourg-en-Cotentin.

 

Un manuscrit sur les travaux de la construction de la rade de Cherbourg, un cours de philosophie du XVIIe siècle de Jacques Duchevreuil (né à Coutances en 1595), une lettre d’Henry Gréville datant de 1882 adressée à son éditeur pour évoquer son roman Nadia, de la poésie… On dirait un inventaire à la Prévert ! Mais tous ces ouvrages ont bien un point commun : ce sont tous des manuscrits conservés à la bibliothèque Jacques Prévert et qui n’avaient pour l’instant pas encore été intégrés au catalogue de la Bibliothèque nationale de France.

 

Opération de signalement pour 380 manuscrits

 

L’opération de signalement a débuté le mardi 2 février et devrait se terminer ce samedi. Depuis 2 semaines, la bibliothèque Jacques Prévert accueille Marie Le Roux, missionnée par l'agence régionale du livre, Normandie Livre & Lecture, pour inscrire au catalogue général des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France les 380 manuscrits présents dans les réserves mais non encore catalogués.

On appelle cette opération un signalement car intégrer les notices bibliographiques de ces collections sur des bases de données en ligne est un moyen de les faire connaître aux chercheurs et au grand public.

L'opération est entièrement portée et financée par le ministère de la Culture, via la Bibliothèque nationale de France et les Directions régionales des affaires culturelles, en partenariat avec Normandie Livre & Lecture.

 

« Cette initiative de l’État favorise une meilleure connaissance du patrimoine en région et valorise le fonds patrimonial de la bibliothèque Jacques Prévert qui est d’une grande richesse », souligne Catherine Gentile, adjointe à la culture et au patrimoine.

 

 

Un inventaire préparé depuis plusieurs mois

 

Ce plan Manuscrits fait suite à une enquête lancée par le ministère de la Culture auprès des bibliothèques municipales en 2017, demandant d'identifier le reliquat de collections patrimoniales (manuscrits ou imprimés antérieurs à 1811) à cataloguer livre en mains au sein des bibliothèques municipales. La bibliothèque Jacques Prévert avait répondu à cette enquête.

 

Cette opération de signalement a demandé un travail rigoureux d’inventaire préalable au sein des réserves de la bibliothèque. Françoise Legouix, chargée des collections patrimoniales et régionales, accompagnée dans cette tâche par Muriel Gaudart, a opéré le récolement des manuscrits en amont de la venue de Marie Le Roux. Sur les 690 manuscrits que recèle le fonds patrimonial de la bibliothèque Jacques Prévert, il s’est avéré que 380 n’étaient pas référencés.

 

Une visibilité dans le catalogue de la bibliothèque nationale de france

 

« Concrètement, chaque jour, nous allons chercher les manuscrits en réserve, et Marie Le Roux, avec toutes les précautions requises, prend en main le document et référence le titre, l’auteur, la date, la taille, le nombre de pages, de parties, de sous-parties, s’il est relié… », explique Françoise Legouix.

 

Des mots-clés sont associés et toutes ces informations rentrées informatiquement dans le catalogue général des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. Ils apparaîtront également au catalogue des bibliothèques de Cherbourg-en-Cotentin.

 

Un fonds patrimonial d’une grande richesse et variété

 

La bibliothèque Jacques Prévert possède un fonds patrimonial riche et varié… Plusieurs milliers d’ouvrages sont conservés en réserve. On y trouve des manuscrits, des livres imprimés, des photos, des cartes postales, des plans, des médailles, des monnaies…

« Le plus ancien manuscrit de la bibliothèque Jacques Prévert est un récit en latin du conflit qui opposa Juifs et Romains, une copie datée du IXe siècle », souligne Françoise Legouix.

La plupart des documents sont référencés dans le catalogue des bibliothèques de Cherbourg-en-Cotentin et sont consultables sur rendez-vous en motivant sa demande.

Étant donné que les documents patrimoniaux sont fragiles, destinés à être conservés et transmis aux générations futures, ils sont essentiellement consultés par des chercheurs, dans le cas de recherches généalogiques, universitaires ou liées à l’histoire de la ville par exemple et présentés lors d’accueils scolaires ou au grand public sur des temps dédiés afin de sensibiliser le plus grand nombre au patrimoine commun.