Une plante rare en fleur aux serres Liais

Dans cette page

Dernière mise à jour : 10/12/2021

Catégorie(s) : Culture/loisirs

Catégorie(s) :

Il est rare – seulement quelques spécimens en Europe – et ne « fleurit » que tous les 30 ans : l’Encephalartos altensteinii, plante originaire d’Afrique Australe, est à admirer dans la grande serre du parc Emmanuel Liais. Après le mois d’avril, il sera trop tard…

 

« C’est une opportunité qui ne se présente que tous les 30 ans, autant dire qu’il faut en profiter, souligne Bertrand Lefranc, adjoint aux espaces verts, à l’environnement et à la biodiversité. Nous avons la chance d’avoir au parc Emmanuel Liais un Encephalartos altensteinii, une plante très ancienne, dont les structures de l’espèce d’aujourd’hui sont très proches de leurs ancêtres ayant côtoyé les dinosaures. Le mode de reproduction est le même qu’il y a 250 millions d’années. Elle produit actuellement un pseudo-cône. C’est vraiment exceptionnel, c’est pourquoi nous offrons à chacun la possibilité de venir l’admirer ».

 

L’Encephalartos altensteinii est originaire d’Afrique australe (milieu subméditerranéen). Il appartient au groupe des Cycadales, qui prospérait de -252 à -66 millions d’années et a semblé régresser à l’ère secondaire.

 

L’Encephalartos présent à Cherbourg a été acheté par la Ville en 1914, il en existait à l’époque deux. Le seul spécimen désormais présent sur notre territoire – ils se comptent sur les doigts d’une main en Europe – est âgé d’environ 120 à 150 ans. Il s’agit d’un pied femelle. Sa croissance est très lente, d’un centimètre par an environ. Il peut atteindre 6 mètres dans son milieu naturel. L’apparition d’un ou plusieurs pseudo-cônes, tous les 30 ans, est signe de bonne santé.

 

7 à 8 mois de « floraison »

La plante rare est particulièrement bichonnée par les agents de la direction nature paysage et propreté. Elle ne doit pas recevoir d’eau en excès et la température de son environnement, humide, est maintenue à 15°. Elle est très sensible aux cochenilles : des insectes auxiliaires prédateurs sont utilisés en parade à toute invasion. Il faut veiller à ne pas la toucher, car il s’agit d’une plante toxique.

 

Il est intéressant d’observer son évolution. Un ou des cônes, ressemblant à des cônes de conifères ou à des ananas, mettent des mois à se développer pour atteindre environ 40 à 50 cm de hauteur pour un poids de plus de 30 kg. L’Encephalartos produit des pseudo-graines rouges qui sont en fait des ovules non fécondés (en l’absence de pied mâle). Des plantules se sont par ailleurs déjà développées par traumatisme du pseudo-tronc, mais très fragiles, les jeunes plantes sont malheureusement mortes après la séparation.

 

Visible dès ce samedi 11 décembre, l’Encephalartos sera à admirer jusqu’en avril environ, dans la grande serre du parc Liais. Son exceptionnelle « floraison » ne dure que 7 à 8 mois, c’est le moment où jamais !

 

Informations pratiques

  • L’Encephalartos altensteinii est visible aux serres (grande serre) du parc Emmanuel Liais, à compter du samedi 11 décembre
  • Horaires d’ouverture de la grande serre  : de 9h à 11h et de 14h à 16h tous les jours..
  • Entrée libre.

Un agent sera présent pour assurer la surveillance et échanger au besoin avec les visiteurs. Merci de ne pas toucher la plante, afin de la préserver mais également en raison de sa toxicité.