Budget de Cherbourg-en-Cotentin

Présentation du budget de Cherbourg-en-Cotentin.

Dans cette page

Dernière mise à jour : 17/02/2021

Débat d’orientation budgétaire 2021 : un programme soutenu d’investissements

Maitrise des charges, faible dette, épargne forte, renforcement de la protection des habitants, programme d’investissements soutenu et largement autofinancé, faible recours à l’emprunt… : le premier débat d’orientation budgétaire fixe le cap de la mandature.

 

Une ville qui protège ses habitants

La crise sanitaire s’est ainsi traduite pour la Ville par un coût d’environ 4 millions d’euros.  La Ville maintient à hauteur de 7,5 M€ ses subventions aux associations et reconduit cette année 250 000 € pour son fonds d’aide aux associations mis en place en 2020.

En matière de solidarité et de santé, la Ville accroit son soutien au CCAS pour  :

  • développer les services d’aide à domicile,
  • moderniser les lieux d’accueil pour personnes âgées et pour les plus démunis,
  • revaloriser la rémunération des personnels suite au Ségur de la santé.

Le centre de santé municipal Brès-Croizat sera soutenu à hauteur de 200 000 €. Et une aide exceptionnelle de 100 000 € est prévue pour les plus vulnérables.

 

« En 2020, nous avions déjà versé une subvention de 700 000 € au CCAS pour faire face à la crise sanitaire : chèques alimentaires, achat de masques… », rappelle Benoît Arrivé, maire de de Cherbourg-en-Cotentin.

 

Une dette faible

La dette de Cherbourg-en-Cotentin est aujourd’hui de 586 euros par habitant, soit la 2e plus basse de notre strate (derrière Versailles) dont la moyenne est à 1 511 euros. La situation financière est saine. La Ville a de la marge et peut recourir un peu plus à l’emprunt pour financer ses projets sans toucher aux taux d’imposition.

 

Des taux d’imposition stables

Dans le contexte de suppression par l’État de la taxe d’habitation - 80 % des habitants ne la paient plus et les 20 % restants bénéficieront d’une baisse de 30 % en 2021 -, la Ville stabilise ses taux d’imposition au niveau de 2020. Pour compenser cette suppression, ces dernières récupèrent le taux de taxe sur le foncier bâti des Départements, pour les contribuables, il n’y aura aucun changement sur le montant versé. En revanche le taux de foncier bâti de Cherbourg-en-Cotentin qui était de 24,80 % comprend dorénavant celui de La Manche à 21,42 %, et passe ainsi à 46,22 %.

 

Des investissements forts

Le faible endettement et l’épargne forte permettent de recourir à l’emprunt de façon mesurée avec une capacité de désendettement pouvant être portée à 4 ans, bien loin du Pacte de Cahors qui prévoit un remboursement en 12 ans au plus.

« Nous pouvons ainsi assurer la programmation du nouveau mandat et avoir un investissement fort d’une capacité de 45 M€ par an soit équivalent à celui d’une ville comme Caen », souligne le maire.

 

Concrètement, cela se traduit par :

  • Un programme soutenu de modernisation des espaces sportifs.

Un cabinet d’architecte sera recruté cette année pour finaliser le projet de Palais des Sports à Chantereyne (28 M€).

Parallèlement, en avril, sera inauguré le nouveaucomplexe de tennis de la Polle.

En 2021, plus de 6 M€ seront consacrés aux travaux dans le domaine du sport avec notamment la salle Nordez, la Saillanderie...D’autres rénovations suivront en cours de mandat, notamment les locaux du RCCH, de la Gamacherie …

  • Le secteur de la culture

Il ne sera pas en reste avec un certain nombre de grands chantiers parmi lesquels :

- les pôles culturels thématiques dans les quartiers mais aussi,

- les travaux dans les théâtres (mise aux normes de la Butte, réfection de la façade du Théâtre à l’italienne…)

- et les salles de spectacle, notamment la salle Imagin’Arts qui sera réhabilitée ou encore le confortement du manoir d’Hainneville. 5 M€ sont affectés cette année aux investissements.

Cela comprend aussi les crédits d’études pour le conservatoire et sa salle de spectacle qui restent l’un des grands programmes du mandat.

  • L’enfance, la jeunesse et l’éducation

 

Ces secteurs bénéficient cette année d’une enveloppe de 11 M€.

La construction du pôle petite enfance sera achevée cette année, de même que la cuisine centrale qui a vocation à fournir à terme 3 500 repas de qualité pour toutes les cantines.

La Ville développe un programme ambitieux de modernisation des écoles : en 2021, 3 M€ seront affectés aux travaux lourds de modernisation des classes, des bâtiments, des cours.

D’ici dix ans, entre 30 et 40 millions d’euros auront été investis dans les écoles de Cherbourg-en-Cotentin.

  • L’urbanisme

Les nouvelles mobilités, c’est-à-dire les bus nouvelle génération, la place nouvelle du vélo dans la ville et la piétonnisation des centres-villes vont profondément transformer le visage de la ville dans les années à venir.

Ces nouvelles mobilités, cette nouvelle façon de vivre en ville, s’accompagnent évidemment de chantiers importants qui vont changer la ville et ses usages. Progressivement, plus de place sera donnée aux vélos, les pistes qui existent seront sécurisées, l’hypercentre plus largement piétonnisé et les secteurs qui méritent de nouveaux aménagements, comme le bord de mer de Querqueville et de Collignon, ou encore le quai Lawton-Collins seront valorisés.

  • Le projet de bus nouvelle génération

Il est en cours de validation et sera présenté dans les prochaines semaines. Les travaux débuteront réellement en 2022 mais, d’ici-làseront lancés d’autres chantiers urbains comme ceux de la place Jean Moulin, ou encore de la voie du Homet.

 

« Au total, 8,5 millions d’euros seront consacrés aux opérations d’urbanisme et aux opérations liées aux mobilités et à la voirie. C’est un record et cela marque le coup d’envoi d’une transformation en profondeur de notre environnement urbain, remarque Benoît Arrivé. Par ailleurs, nous porterons une attention particulière à l’accessibilité et à la sécurisation des axes de déplacement. Dans ce cadre, l’aménagement de l’espace urbain et de la voirie profiteront d’un crédit annuel complémentaire d’1 million d’euros ».

 

  • Politiques environnementales

Comme l’équipe municipale s’y était engagée, un grand programme de 4,2 M€ visant à améliorer la performance énergétique des bâtiments publics, renforcer et développer les réseaux de chaleur et remplacer les véhicules énergivores par des modèles plus propres sera lancé.

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?