Grands projets

Voie du Homet : les travaux débutent

La mise en service de la voie du Homet, liaison douce structurante fortement attendue, est prévue au 3e trimestre 2024. Débutée par des travaux dans le secteur de la gare le 22 janvier, la réalisation du chantier, secteur par secteur, permettra à terme de circuler à pied ou à vélo de manière sécurisée sur 2,8 km en centre-ville, avec des aménagements adaptés. À la clé : une connexion favorisée entre les différents quartiers de la ville et une complémentarité dans les modes de transport.

Le chantier de la voie du Homet, axe structurant assurant des connexions entre différents quartiers, débute.

Ce projet, inscrit au schéma directeur cyclable, facilitant les trajets domicile-travail, loisirs et sportifs, se concrétise avec l’amorce des travaux qui, couplé à celui du Bus nouvelle génération (BNG) notamment, reconfigurera les modes et offres de déplacements sur notre territoire, Les aménagements ont été définis en fonction des besoins spécifiques, secteur par secteur, qu’il s’agisse de l’éclairage, du mobilier, des accès, de la préservation de la flore… Outre le rappel du patrimoine industriel avec la conservation d’éléments de l’ancienne voie ferrée ou du mobilier urbain en acier Corten, la Ville a en effet porté une attention particulière à la faune et à la flore, avec notamment la préservation des talus en prairie pour protéger le lézard des murailles ou encore la gestion raisonnée de la végétation spontanée.  

"Chaque portion bénéficiera donc d’un traitement particulier, avec l’idée de valoriser le patrimoine lié à cette voie structurante", précise Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin.

Près de 2,8 km de voie douce permettront aux piétons et cyclistes, au 3e trimestre 2024, de circuler en site propre et en sécurité.

Des liaisons sont prévues avec des pistes cyclables existantes et futures : rue Pierre de Coubertin, rue de la Polle, passage des Champs…

Des aménagements dédiés prendront place tout au long du parcours : éclairages variés, bancs, escaliers, rampes cyclables…

Des activités sont également prévues, comme une zone d’apprentissage dédiée au vélo, un parcours de santé avec agrès.

L’avis des usagers a été pris en compte pour cette réalisation, lors notamment de temps forts comme la Semaine de la mobilité en septembre 2021, où des visites commentées de la voie du Homet avaient été organisées, permettant de recueillir auprès des particuliers et associations les opinions et besoins exprimés.

Durant ce trimestre, le premier travail consistera à éliminer la végétation envahissante (herbe de la pampa, laurier palme, arbre à papillons…) puis le second visera à contenir puis tenter de réduire la présence de la renouée du Japon afin de préserver et favoriser la faune et flore locale.

Des cheminements et des éclairages

Les cheminements cyclable et piéton seront séparés par un marquage au sol. « Ils seront traités en enrobé drainant de couleur ocre, avec une infiltration directe des eaux pluviales dans le ballast existant et les accotements », indique Arnaud Catherine.

Côté mobilier, le métal sera privilégié pour les rampes et escaliers. Les bancs et la signalétique seront travaillés avec de l’acier qui s’oxydera et rouillera avec le temps. Les épaisseurs d’acier ont été volontairement augmentées à cet effet dans un souci de développement durable et de conservation du caractère industriel de la voie.

L’éclairage sera traité en quatre secteurs, avec des ambiances différentes et adaptées.

  • Côté gare, portail d’entrée de la voie du Homet, une atmosphère urbaine et ferroviaire prédominera.
  • Le secteur suivant, le défilé du Homet, bénéficiera d’une lumière sobre, permettant de respecter les zones d’ombre et l’environnement.
  • Sous le tunnel, au cœur du parcours, place à une ambiance type « tunnel sous la Manche », qui permettra de jouer sur les aspects diurnes et nocturnes.
  • Enfin, une transition douce permettra de rejoindre la ville dans le secteur de l’Abbaye.

Lumineux ou phosphorescent, le marquage au sol facilitera les déplacements nocturnes.

Des aménagements secteur par secteur

  • Secteur sud-gare

Traitement de la voie douce sur le tronçon situé de la rampe d’accès au parking de la gare SNCF à la passerelle reliant la rue du Roule à l’avenue de Paris (environ 450 mètres).

Livraison : mai 2024

  • Secteur Gare SNCF

Réalisation d’un parking courte durée de 45 places (dont 5 taxis, 3 dédiées au covoiturage et 2 PMR), relié à la voie du Homet à l’aide d’une rampe accessible vélo/PMR et d’un escalier. En continuité avec l’aménagement du parvis lié au Bus nouvelle génération (BNG) et au pôle d’échange multimodal.

Livraison : fin avril 2024

  • Secteur passage des Champs

Traitement de l’accès par l’aménagement du passage à niveau existant.

  • Secteur pont Marcel Paul

Création d’un escalier, marquage de la voie au croisement et préservation de la flore spontanée.

Livraison : mi-juin 2024

  • Secteur rond-point de Poole

Création d’une rampe cycle (10 %), marquage de la voie au croisement et préservation de la flore spontanée.

Livraison : mi-mai 2024

  • Secteur rue de la Polle

Traitement du passage à niveau

  • Secteur Pierre de Coubertin

Traitement du passage à niveau.

  • Secteur embranchement de la Marine

Traitement de la pointe du « Y », au sud de l’ancienne cité coloniale

  • Secteur passage Lejuez

Traitement paysager qualitatif de la surlargeur avec proposition d’un circuit apprentissage vélo.

  • Secteur rue de l’Abbaye

Traitement de la branche ouest du « Y », située le long du boulevard Guillaume Le Conquérant et traitement du carrefour avec la rue de l’Abbaye et son raccordement à la ligne du Bus nouvelle génération (BNG).

Un traitement sécuritaire sera également réalisé au niveau de la passerelle au-dessus de la rue des Tanneries, pour supporter le passage des cyclistes et des piétons.

Les ouvrages d’art – ponts et tunnels - feront l’objet d’interventions d’artistes avec un appel au mécénat. « La société Transdev Normandie a déjà fait savoir qu’elle financerait une des interventions », indique Arnaud Catherine.

Calendrier

  • 22 janvier 2024 : démarrage des travaux de nettoyage
  • 13 février 2024 : début des travaux de voirie
  • Livraison : 3e trimestre 2024

Montant des travaux

4 900 000 € TTC

Subventions

  • État – Fonds mobilités actives : 755 868 €
  • Région Normandie : 178 500 €
  • Autre financeur potentiel : Agglomération du Cotentin (montant à préciser)

Entreprises en charge des travaux :

  • Vallois
  • Eiffage

 

Crédits visuels : ©UNIVERS